Video de votre mandataire auto


Essai Toyota Camry 2.5i Hybride 218ch Lounge
C'est la saison des come-backs, chez Toyota : après la Corolla, essayée récemment, qui est revenue après quelques années d'absence où elle avait été remplacée par l'Auris, c'est le tour de la Camry de faire son retour sur le marché français après avoir été remplacé pendant quelques années par l'Avensis. Cette Camry est une berline qui atteint presque 4,90 m de long : elle concurrence les Talisman ou Superb. Elle n'est proposée qu'en berline et en France uniquement en version hybride affichant 218 ch en cumulé. C'est la même motorisation que sur le Rav4 ou la Lexus ES. Il y a 3 niveaux de finitions pour cette Camry en France et on essaie ici le haut de gamme Lounge qui a une particularité qui nous intéresse beaucoup avec cette canicule : avoir une climatisation très performante !

L'intérieur de notre version haut de gamme a droit à une sellerie cuir qui remonte même un peu sur la planche de bord et dont la couleur claire donne un côté chaleureux. Les inserts en vrai bois ajoutent au côté haut de gamme. En revanche, le design de certains éléments comme les commandes de sièges chauffants ou les touches autour de l'écran central semble daté. Mais l'équipement est complet, aussi bien en confort qu'en sécurité, et on apprécie l'affichage tête haute. A l'arrière, l'habitabilité est très généreuse avec par exemple un espace aux jambes supérieur à celui d'une Classe E. Les passagers y sont en plus très bien traités sur cette version haut de gamme avec un dossier de banquette réglable électriquement en inclinaison ou un réglage séparé de climatisation, la possibilité de piloter partiellement la partir multimédia et un store électrique de lunette arrière : comme dans une limousine ! Le coffre n'est pas en reste avec plus de 600 dm3 mesurés par nos soins, soit nettement plus qu'une Classe E là encore. Seule la Skoda Superb fait mieux en volume de coffre dans la catégorie.

L'unique motorisation proposée sur cette Camry, l'hybride de 218 ch, permet de passer de 0 à 100 km/h en 9 secondes, d'avoir un 1000 m départ arrêté en environ 30 secondes. Donc ce n'est pas une sportive mais c'est suffisant au quotidien et pour relancer même sur autoroute. Le point faible ne vient pas des performances, mais quand on appuie fort sur l'accélérateur, on retrouve l'effet CVT, l'effet mobylette de Prius puisque c'est le même type de transmission à train épicycloïdaux. Ça se ressent quand même moins, d'une part parce que l'insonorisation est bien travaillée, et d'autre part, comme on a suffisamment de couple et de puissance, on appuie moins souvent à fond sur l'accélérateur. En conduite de tous les jours, la voiture est plutôt silencieuse, ce qui participe au confort. Ce qui nous amène à la partie châssis où on trouve un bon compromis : on n'a pas le dynamisme d'une 508 mais la voiture n'est pas pataude non plus. Le tout avec un niveau de confort très correct. Dans l'ensemble, cette voiture est plutôt une agréable machine à voyager, et à voyager loin, d'autant que le niveau de consommation est assez épatant vu les prestations, on y vient juste après.

En effet, cette Camry hybride consomme évidemment moins que toutes les concurrentes purement essence et fait jeu égal avec une Optima hybride rechargeable selon nos mesures. Mais elle pousse le bouchon plus loin en étant également plus sobre que la plupart des diesel équivalents, comme une Passat TDI 190 ou une Mazda6 diesel de 184 ch. Les bonnes nouvelles ne sont pas finies : en tarif, la Camry débute à 37000 € avec la même motorisation que notre modèle d'essai et un équipement déjà très fourni. Pour 41000 €, la finition Design nous semble la plus intéressante avec le plein d'équipements de sécurité et de confort. Notre modèle haut de gamme monte quant à lui à 44000 € avec des équipements dignes d'une voiture de luxe. Dans tous les cas, une Passat est bien plus chère à prestations équivalentes, et il faut se tourner vers la Mazda 6 ou la Superb pour trouver un rapport prix/prestations pas trop éloigné, mais il s'agit de versions diesel alors que notre Camry roule à l'essence. Et si on compare à la catégorie des Classe E, alors cette Camry est une super affaire !


 
Recherches associées :
toyota, berline , essai toyota camry