Video de votre mandataire auto


Essai Volkswagen T-Roc 1.6 TDI 115ch Lounge
Dans la grande famille des SUV Volkswagen, le T-Cross, qui vient de sortir, est le plus petit, et lui, le T-Roc, est juste au-dessus avec 4,24 m de long, c'est-à-dire plus grand qu'un Captur et moins grand qu'un Tiguan. On essaie ce T-Roc avec le diesel 1.6 l 115 ch en finition Lounge. C'est donc l'entrée de gamme diesel, qui atteint quand même 28000 € hors option. On va voir comment il se positionne par rapport au T-Roc 1.0 TSI 115 qui constitue pour sa part l'entrée de gamme essence.

La planche de bord du T-Roc, faut-il le rappeler, n'utilise que des plastiques durs malgré un positionnement tarifaire élevé : la pilule peut paraître dure à avaler... En contrepartie, l'assemblage est sérieux et l'équipement assez complet dès l'entrée de gamme Lounge, y compris en aides à la conduite. Notre modèle d'essai a en plus droit à des options comme le combiné numérique, facturé 600 €. L'insert décoratif bleu de notre modèle d'essai met un peu de couleur dans l'habitacle qui serait sinon assez austère, mais cela fait partie de l'option Pack Design à 1200 €. A l'arrière, l'habitabilité permet d'accueillir sans problème deux adultes, mais pas de banquette coulissante comme sur le petit frère, le T-Cross. Le coffre fait partie des gros points forts avec presque 500 dm3 mesurés, et n'oublie pas d'être pratique avec son plancher modulable en hauteur.

Notre T-Roc est donc un 1,6 TDI 115, doté de roues de 18 pouces. Par rapport au T-Roc 1.0 TSi 115 en roues de 17 pouces que nous avions essayé, celui-ci est d'un côté plus lourd, d'un autre côté avec les flancs de pneus plus bas, il est un peu plus dynamique. Les deux sont très proches malgré tout. Le compromis est tout à fait correct : un peu ferme à basse vitesse mais plutôt agréable sur route avec un bon niveau de confort sur route. Au niveau du moteur, on a 250 Nm contre 200 Nm pour le TSI 115, donc normalement, on devrait avoir de meilleures reprises. Ce n'est pourtant pas le cas, c'est même l'inverse, et c'est dû d'une part au fait que le TDi montre un creux à bas régime, d'autre part à l'étagement de boîte très long. Sur le 6ème rapport, on met 10 secondes de plus pour passer de 90 à 130 km/h. C'est énorme ! Il faudra impérativement rétrograder pour relancer sur autoroute. C'est dommage, d'autant plus que l'insonorisation n'est pas parfaite et le 1,6 TDI trop grondant. Tout cela ne fait pas très premium, et c'est encore une fois dommage vu le prix de l'engin.

En consommation, pas de suspens : ce T-Roc diesel demande moins que la version essence avec 0,8 litre d'écart tous les 100 km en moyenne selon nos mesures. D'un autre côté, à équipement équivalent, le T-Roc 1.6 TDI 115 coûte 3400 € de plus que le T-Roc 1.0 TSI 115. Avec l'écart actuel très faible entre le diesel et l'essence, il faut donc plusieurs centaines de milliers de kilomètres pour amortir ce surcoût. Autrement dit, il n'y a pas photo : choisissez la version essence !


 
Recherches associées :
volkswagen, suv , essai volkswagen t-roc