Video de votre mandataire auto


Essai Mazda CX-30 2.0i SkyActiv-G M Hybrid 122ch Inspiration
Si je vous dis que chez Mazda, il y a un nouveau venu qui vient s'intercaler entre les CX-3 et CX-5, vous vous dites logiquement qu'il va s'appeler CX-4.... Mais non : la logique Mazda veut qu'il s'appelle CX-30 et donc il s'agit du 3ème SUV de Mazda. Il fait 4,40 m de long, c'est-à-dire qu'il est dans la moyenne de la catégorie en étant un peu plus long qu'un Qashqai et un peu moins qu'un 3008. Il est basé sur la plateforme de la Mazda3, on reconnaît assez facilement la face avant (et l'intérieur mais on va voir ça après), et il en reprend les motorisations : on trouve un diesel de 116 ch, ou un moteur appelé SkyActiv-X de 180 ch dont on parlera un peu plus tard. Nous essayons ici le SkyActiv-G, une version essence de 122 ch. Là encore, Mazda ne fait pas comme tout le monde puisque ce bloc est un 2 litres atmosphérique 4 cylindres, une architecture qui devient rare. Cette motorisation a droit comme la SkyActiv-X à une micro-hybridation, pour consommer moins évidemment : on va voir ce que tout cela donne au volant.

A l'intérieur, la planche de bord vient directement de la Mazda 3 avec comme caractéristique la plus évidente un écran central non tactile : décidément, Mazda, ne fait rien comme les autres... Cet écran ce commande via la molette centrale et donne accès aux menus désormais standards, du GPS au multimédia en passant par les aides à la conduite, nombreuses en série sur notre modèle d'essai plutôt haut de gamme. Dans le combiné d'instrument, seul le compteur central est numérique, avec peu de choix de configuration, mais l'ensemble est parfaitement lisible. La qualité de présentation indique un positionnement plutôt haut de gamme, notamment avec du cuir sur la partie supérieure de la planche de bord et un traitement plutôt réussi sur le volant et la console centrale. Seuls quelques plastiques dénotent un peu, mais ils ne sont pas au premier plan. L'ambiance est un peu austère malgré tout. A l'arrière, deux adultes peuvent s'installer correctement, sans plus, et un éventuel passager central sera en revanche franchement mal loti. Le coffre, avec 422 dm3 annoncés, se place assez nettement sous la moyenne de la catégorie.

Au volant de ce CX-30 SkyActiv-G de 122 ch, l'impression générale de conduite est une bonne douceur d'utilisation au niveau des vibrations et de l'insonorisation, en tout cas en conduite normale. Ce moteur atmosphérique, dont on n'a plus vraiment l'habitude (on conduite essentiellement des moteurs turbo aujourd'hui) a son couple maximal à 4000 tours, et même si le bloc est élastique, on a l'impression que c'est creux à bas régime, d'autant que les rapports de boîte sont allongés. Autant, en conduite de tous les jours, ça suffit, mais dès que vous avez besoin de puissance pour relancer vite, le creux saute aux yeux et il faut jouer de la boîte et tomber un ou deux rapports. Du coup, il faut monter dans les tours et là, le moteur devient bruyant, gommant la douceur et la discrétion évoquées. En châssis, on est agréablement surpris : la voiture est assez dynamique tout en gardant un bon niveau de confort. Notre modèle d'essai a des roues de 18 pouces mais avec un flanc assez haut (215/55 R 18) et qui préserve bien le confort. Le compromis est donc un bon niveau, même si l'ensemble est moins dynamique qu'un 3008 ou qu'un Ateca. Avec ce moteur, le châssis plutôt dynamique ne s'accorde pas vraiment et ce dernier supportera sans problème les 180 ch du bloc SkyActiv-X qu'on essaiera une prochaine fois.

Côté consommation, ce CX-30 avec son 4 cylindres 2 litres sans turbo annonce les mêmes consommations qu'un 3008 PureTech 130 doté d'un 3 cylindres 1,2 l avec turbo. A vérifier lors de nos mesures mais la Mazda 3 qui utilise le même moteur est plus sobre que la 308 PureTech 130 selon nos mesures : ça s'annonce bien pour ce CX-30 ! Pour les tarifs, le CX-30 démarre à 26500 € avec cette motorisation et notre modèle d'essai monte à 31400 € avec un équipement très complet. C'est moins cher que le 3008 à équipement équivalent. A noter que ce CX-30 essence est proposé en boîte automatique ou manuelle sur chaque motorisation, et la version SkyActiv-X de 180 ch laisse en plus le choix entre 2 et 4 roues motrices.


 
Recherches associées :
mazda, suv , essai mazda cx-30