Video de votre mandataire auto


Essai Audi A6 40 2.0 TDI 204ch Avus Extended 2019
La 5ème génération d'A6 se place dans la gamme des berlines Audi entre l'A4 et l'A8. Il s'agit d'une routière, c'est-à-dire qui va en face des Mercedes Classe E ou BMW Série 5 et chez les françaises en face de... rien du tout pour l'instant. La gamme des motorisations de cette routière comporte bien-sûr des V6, statut oblige, mais commence aussi avec des 4 cylindres, en essence comme en diesel. Le plus petit moteur diesel est le 35 TDi, un 4 cylindres 2 litres de 163 ch. Notre version utilise aussi un 4 cylindres : c'est une 40 TDi qui affiche 204 ch. Ce sont des versions qui sont disponibles en 2 ou 4 roues motrices alors que les V6 sont obligatoirement associés aux 4 roues motrices. Autre différence, les V6 sont associés à des boîtes automatiques à convertisseur, les Tiptronic, alors que les 4 cylindres sont fournis avec des boîtes double-embrayage, les S-Tronic. Le but de ces versions 4 cylindres est d'être moins cher à l'achat et à l'usage, mais est ce qu'on perd en agrément et en noblesse mécanique pour autant, c'est ce qu'on va voir lors de cet essai.

A l'intérieur, petite motorisation ou pas, on a ici une A6 en finition haut de gamme Avus Extended avec des options, et il n'y a pas à dire, ça présente plus que bien : entre la qualité des matériaux et l'assemblage soigné, rien à dire. En plus, le côté high-tech est évident avec le double écran central tactile, celui du haut pour le multimédia, celui du bas pour la clim et quelques autres réglages, les deux étant pourvu d'un retour haptique réglable en intensité. Ils accompagnent évidemment le virtual cockpit de série sur cette version, de même que l'affichage tête haute, ce qui fait quand même un total de 4 afficheurs... A l'arrière, l'habitabilité est généreuse, heureusement vu le gabarit, et voisine de celles des Classe E ou Série 5. Mais une Volvo S90 en offre plus pour les passagers arrière. Pour le coffre, cette A6 est l'une des meilleures élèves de la catégorie en volume utile même si une Skoda Superb propose encore bien plus.

Au volant de cette A6 40 TDi, donc dotée d'un 4 cylindres et ici de 2 roues motrices, par rapport à une 45 V6 TDI, il y a du bon et du moins bon. Le bon, c'est les consommations. Il y a aussi beaucoup moins de poids : entre 4 cylindres au lieu de 6 et 2 roues motrices au lieu de 4, on gagne pas mal sur la balance, mais ça ne se sent pas trop au volant car la version 6 cylindres nous avait bluffés en termes de dynamisme. Il n'y a quasiment aucun gain en la matière sur notre modèle d'essai. Pareil en confort : on sent peu de différence. Autre bon, point, mais cette fois un vrai bon point : la boîte S-Tronic, avec des passagers de rapports plus rapides que la Tiptronic des V6. Après, on passe aux points négatifs : on perd en performances, évidemment. Bien-sûr, c'est largement suffisant au quotidien, mais dans ce genre de véhicule, on attend de l'agrément mécanique, or, il y en a quand même nettement moins que sur le V6, que ce soit pour les performances mais aussi pour le velouté, les reprises, la sonorité. Quand on appui un peu fort sur l'accélérateur, tout de suite, la boîte est obligée de rétrograder sur cette version 4 cylindres. On signale par exemple que le 7ème rapport est très long, et si vous voulez relancer sur autoroute, la boîte est obligée de rétrograder. Bref, cette Audi A6 40 TDi a ses atouts en prix, en consommations, mais manque clairement d'agrément mécanique attendu à ce niveau de gamme et le V6, donc au moins la 45 TDi, va beaucoup mieux à cette A6.

En termes de consommations, la promesse est tenue : on consomme un bon litre de moins en moyenne dans cette version 4 cylindres deux roues motrices que dans la plus petite des versions V6 selon nos mesures. Mais par rapport aux 520d ou Classe E 220d, cette A6 reste sensiblement plus gourmande à la pompe tout en étant moins performante, notamment en reprises. Côté tarif, la moins chère des A6 diesel démarre à 48000 € avec la 35 TDi de 163 ch. La 40 TDi monte déjà à 51000 € en deux roues motrices et finition d'entrée de gamme. Notre modèle d'essai en finition haut de gamme dépasse les 70000 €. Il y en a donc pour presque 19000 € d'équipements. On vous conseille pour moins cher une 45 TDi avec un V6 de 231 ch, un peu moins bien équipée, certes moins sobre mais beaucoup plus agréable à conduire.


 
Recherches associées :
audi, essai audi a6