Video de votre mandataire auto


Essai Volkswagen T-Cross 1.0 TSI 115ch R-Line
Depuis le temps qu'on vous en parle, le voici enfin à l'essai : aujourd'hui, on roule en Volkswagen T-Cross. Il s'agit du 5ème et plus petit SUV de la marque, avec 4,11 m de long, soit 12 cm de moins que le T-Roc. C'est également un peu moins que les Captur ou 2008 mais ce n'est pas le plus petit du genre puisque le Ford Ecosport fait 1 cm de moins, et sinon le Suzuki Ignis est nettement plus petit avec 3,70 m. Ce T-Cross ne se contente pas d'être un T-Roc en réduction : il a quelques spécificités de design. Par exemple, si on retrouve ces feux en bas des boucliers, ils ne contiennent pas les feux de jour à LED qui sont dans le bloc optique principal. Autre différence évidente, ce bandeau rouge entre les feux arrière. Contrairement au T-Roc qui existe en 4 roues motrices, le T-Cross n'est proposé qu'en 2 roues motrices. Sa gamme de motorisation commence à 95 ch avec un 3 cylindres essence et monte ensuite à 115 ch comme notre modèle d'essai, qui est en finition haut de gamme R-Line typée dynamique avec un bouclier avant spécifique et des jantes de 17 pouces elles aussi spécifiques.

A l'intérieur, pas de révolution à l'avant si ce n'est avec l'arrivée d'un volant différent du T-Roc : c'est le même que celui de la nouvelle Passat. Sinon, les plastiques sont durs et il faut recourir aux options pour avoir de la couleur, mais l'assemblage est soigné et l'équipement assez complet. L'écran central tactile est en série dès le deuxième niveau de finition, en revanche le combiné d'instrument numérique est ici en option à 430 €, en série uniquement sur la finition Carat. Le point fort du T-Cross vient de l'arrière avec une banquette coulissante : en position reculée, l'espace aux jambes y est supérieur à celui du T-Roc et nos mesures placent ce T-Cross comme le meilleur de la catégorie en la matière, tout simplement. Autrement dit, on peut s'y installer à 4 grands adultes sans problème. Pour le coffre, c'est là encore une bonne surprise avec des valeurs proches de celles du T-Roc selon nos mesures lorsque la banquette est reculée, soit un très bon chiffre dans la catégorie. Le coffre devient gigantesque banquette avancée et n'oublie pas d'être pratique avec un plancher modulable en hauteur.

Le 3 cylindres 1 litre 115 ch, dans ce T-Cross, est tout à fait suffisant. Etonnamment, d'après nos mesures, ce T-Cross est à peine moins lourd que le T-Roc : ils ont une quarantaine de kg d'écart seulement. Du coup, on retrouve des prestations tout à fait comparables, que ce soit en accélération ou en reprise. Dans la catégorie du Captur, cela donne quelque-chose d'assez agréable, largement suffisant sans être sportif. Le moteur reprend bien à partir de 2000 tours et ne s'essouffle pas avant les 5500 tours de sa puissance maximale. L'insonorisation est correcte et semble même meilleure que dans le T-Roc. La commande de boîte ne pose pas de problème non plus, tant qu'on ne considère pas ce T-Cross comme un sportif. Au niveau du châssis, on a des roues de 17 pouces et on aurait pu craindre un peu de fermeté. Mais ce n'est pas le cas et on trouve un confort tout à fait correct. Comme le poids est le même que sur le T-Roc, il n'y a pas beaucoup de différence en agilité, malgré tout l'empattement est un peu plus court donc on a un poil plus de dynamisme, la voiture pivote un peu plus facilement, mais rien de sportif. Dans cette configuration, ce T-Cross nous a paru avoir un compromis plutôt agréable, à la fois dans la catégorie, et face au T-Roc, on va voir ça juste après.

En effet, avec un poids très proche de celui du T-Roc équipé du même moteur et des performances voisines, on attendait des consommations similaires. Mais nos mesures révèlent un écart de 0,5 l en moyenne en faveur du T-Cross, ce qui le place tout simplement comme le plus sobre de la catégorie selon nos mesures. Du coup, entre une meilleure sobriété, une meilleure habitabilité, un équipement et une présentation équivalente, ce T-Cross nous paraît un concurrent dangereux pour le T-Roc, d'autant qu'il est nettement moins cher : à équipement similaire, ce T-Cross coûte environ 3000 € de moins et commence avec cette motorisation 115 ch essence à moins de 23000 € en étant déjà bien équipé. Et ce n'est pas beaucoup plus cher que les Captur ou 2008 les plus proches qui n'ont pas accès à tout un tas d'équipement, notamment en aides à la conduite. Les nouvelles générations des petits SUV français rattraperont ce retard, mais en augmentant les prix. Du coup ce T-Cross nous paraît bien placé, y compris en tarif, pour une fois chez Volkswagen...


 
Recherches associées :
volkswagen, suv , essai volkswagen t-cross